L’audition malmenée dans l’espace.

L’audition malmenée dans l’espace.

Vendredi dernier, notre cosmonaute national Thomas Pesquet a effectué son grand retour sur notre chère Terre après avoir passé 6 mois sur la Station Spatiale Internationale ISS.

Apres avoir atterri vendredi dans les steppes du Kazakhstan avec son homologue Russe Oleg Novitski à bord d’une navette Soyouz, le spationaute Français a été transférer à Cologne en Allemagne Samedi matin.

Une expérience extraordinaire  aux conséquences physiques qui sortent pour le moins de l’ordinaire. Apres 6 mois passés dans l’espace, en apesanteur, le retour sur la terre ferme peut être un peu difficile, le cosmonaute confiait d’ailleurs que son téléphone lui paraissait incroyablement lourd.

La vie sur l’ISS

L’espace, un silence des plus total, on pourrait croire que l’expérience fut des plus reposante pour les oreilles de Thomas, mais bien au contraire car la vie dans la station ISS est constamment bruyante. Une véritable mine d’appareils électriques fonctionnant en permanence pour alimenter les systèmes de la station et permettre la vie dans l’espace. Un vacarme estimé à environ 70 dB, 24h sur 24, que les résidents doivent apprivoiser au mieux malgré des tissus sensoriels déboussolés et une gravité inexistante qui peut parfois causer une perte de repère. Thomas Pesquet en a d’ailleurs témoigné à l’Observatoire de la santé visuelle et auditive durant sa mission, faisant état des sensations ressenties sur ses sens.

Afin de permettre la vie à des centaines de kilomètres au dessus de notre planète, de nombreuses machines se relaient afin de recréer les conditions de vie sur Terre : température ambiante, oxygène et régulation de la pression atmosphérique. En plus de ces machines nécessaire au fonctionnement de la station, on y retrouve aussi des appareils destinés à l’entretien physique des passagers et un grand nombre de machine permettant la réalisation d’expériences dans l’espace. Des pompes sont nécessaires pour faire circuler l’eau qui sert à refroidir l’électronique et des ventilateurs sont aussi nécessaires pour brasser l’air en permanence. Jusque dans les couchettes. Le cosmonaute a comparé ce bruit à celui d’un sèche-linge qui fonctionnerait en continu.

 

L’impact de l’espace sur l’audition

« Les astronautes partent vers l’espace en « parfaite santé auditive » », résume Brigitte Godard, la médecin qui suit Thomas Pesquet depuis le Centre européen des astronautes (EAC) à Cologne en Allemagne.

De nombreux tests sont pratiqués sur les cosmonautes, avant, pendant et après leurs missions, afin de s’assurer du bon fonctionnement de leur corps. Pendant le séjour, ils font face a une désorientation dûe à l’absence de gravité, ce qui force l’oreille interne à se mettre au repos et entraine une perte d’équilibre. Thomas Pesquet ajoute que « les voix perçues lors de voyages extravéhiculaires sont réellement déformées », à cause de la différence de pression du sang et du liquide céphalorachidien en apesanteur. Ces liquides sont habituellement attirés vers le bas, cependant, à cause de l’effet d’apesanteur, ces liquides vont rester dans la partie haute du corps et notamment la tête, ce qui cause des problèmes de perception.

Cet environnement pour le moins inhabituel et agressif pour le corps humain dû aux radiations et à la microgravité, soumet le corps du cosmonaute à des changements physiques légers qui, pour la plupart, disparaitrons avec le temps lors du retour sur Terre. Notamment la perception d’une dégénérescence de la vue et de l’ouïe.

Mais le cerveau est une chose fantastique. Durant le séjour en apesanteur, si celui-ci reçoit des informations erronées ou contradictoires, il apprendra à effacer les informations qui ne sont plus nécessaires afin de s’adapter et ne plus être perturbé. Cependant, afin de rendre leur séjour plus confortable, les passagers sont quand même équipés de bouchons d’oreilles fabriqués sur mesure pour améliorer leur quotidien.

 

Nous souhaitons un bon retour sur Terre à Thomas Pesquet et un bon rétablissement. Si les problèmes auditifs persistent, il y a toujours Qualison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *